Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Ce blog présente mon voyage à vélo d'avril 2010 à avril 2011. Au départ projet de tour du monde sur 2 ans, par l'Asie et les 2 Amériques, il s'est finalement arrêté en Asie. C'est un voyage en solitaire, sur un vélo couché (Pioneer), que j'ai tenté de faire vivre a travers ce blog.
Bonne lecture.

ENGLISH google translation
(other languages avaliable)

Recherche

Itinéraire

Pour plus de détails,
veuillez cliquez sur les liens suivants : 

 

Europe

Asie

 

 

26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 06:51

Bonjour a tous. Je continue le récit depuis Chengdu, en plein centre de l'empire du milieu.



Finalement, Éric et Lydie ont opté pour les régions tibétaines et nous avons pris le bus ensemble pour Lanzhou, dans le Gansu. Le voyage en bus a été toute une expérience. Si au départ, les chinois se sont un peu tenus, au fur et a mesure de heures, les fumées de clopes se sont accumulées comme dans un aquarium et les déchets on finis par tapisser le sol comme une moquette. Une fois le bus dans cet état, plus rien ne retenait les chinois de se livrer au sport national : le crachat (précédé comme il se doit d'un raclement de gorge a mi-chemin entre le cri de bête et l'auto-opération des amygdales...).



DSC00380

Torture asiatique

Après 30 heures de bus et quelques pauses rapides et pas beaucoup plus agréables, Lydie nous dégote un hôtel tout confort avec une triple chambre pour 5 euros par personnes. L'occasion de monter les vélos au … 16e étage ! Par l'ascenseur évidemment. Record a battre.



DSC00388

 

DSC00391

Preuve a l'appui

Le lendemain, nous reprenons enfin la route pour monter tranquille de 1500 a 2300m. Malgré la présence de nombreuses et somptueuses mosquées (qui finance tout ça ?), on se sent de plus en plus en Chine. Cultures en terrasses, toits incurvés, passion de portes ouvragées etc. Les températures sont clémentes la journée, mais un peu fraiche la nuit : -4°C le premier matin, -7 le second...

RIMG4409

 

RIMG4385

 

On s'offre un moment d'anthologie avec la traversée d'un tunnel en construction. Un ouvrier nous ayant confirmée par des signes que l'on pouvait passer, économisant ainsi de la route et du dénivelé, nous nous engageons dans cette grotte obscure qui se révèle être encore loin de l'ouverture (dans les 2 sens du termes). 3.5 km de travaux, avec des parties entières sans éclairages (merci ma dynamo), des trappes ouvertes au milieu de la routes, des engins de constructions et des ouvriers circulant avec ou sans lumières, des échafaudages plus ou moins surs, des câbles et outils trainant au sol... et une petite surprise a l'arrivée : un trou d' 1m50 sur toute la largeur de la « route ». Les ouvriers nous aident a passer les bagages de l'autre cotée. Dans le tunnel, Éric a fait une vidéo qui représente bien l'anarchie qui y régnait, les passage sans lumière en moins. Il l'a mettra en ligne quand il pourra, je suppose.



Au matin du 3e jour, un vent glacial vent souffle très fort, ce qui a au moins pour avantage d'empêcher la tente de givrer. Nous avons une longue journée de pédalage pour arriver a Xiahe (prononcer Chia-Ré), ville dominée par l'impressionnant monastère de Labrang, détour incontournable sur notre chemin vers le Shichuan. C'est long, ça monte et mon genou se réveille, comme a chaque reprise de pédalage après une interruption trop longue. Mais les paysages sont chouettes et on voit de plus en plus de tibétains, si beaux, dans leur visages comme dans leurs habits. On relativise également notre effort en croisant des pèlerins avançant sur la route en se couchant par terre tout les trois pas...

 

IMGP6827

Certains font meme le tour en se prosternant entre chaque pas de coté. (photo d'Eric)


A la tombée de la nuit, je rejoins enfin les deux grimpeurs qui m'ont attendu tout l'après-midi car, « ya pas photo », je vais moins vite qu'eux en montée ! A l'auberge, nous retrouvons Noémie, baroudeuse croisée en Azerbaijan pour moi et en Ousbekistan pour les deux autres, et nous dinons au chaud en parlant de tous les voyageurs, cyclistes ou non, que nous avons croisés chacun a des moments différents de nos routes d'Asie centrale. Cette région est un vrai mouchoir de poche pour les touristes, obligées de s'arrêter dans les mêmes capitales pour faire les mêmes visas...



Au petit matin, je me réveille tôt et sors pour acheter de quoi petit-déjeuner. Les pèlerins et fidèles en tout genre sont déjà nombreux a s'élancer le long de l'enceinte du monastère. Je m'approche a distance, un peu curieux, et je suis irrémédiablement entrainer par le le flux (c'est une image) et la magie des lieux. Me voilà parti pour 3 km de marche, dans un matin glacé, accompagnant les tibétains, qui eux accompagnent la rotation des 1170 moulins a prière de l'enceinte. Le grincement de ses vieux moulins rajoute a l'atmosphère mystique des lieux. De temps en temps, une trouée laisse entrevoir par une porte somptueuse un temple ou un quartier d'habitation.

RIMG4453

De retour a l'auberge, je ne retrouve Éric et Lydie qu'au midi et apprends qu'eux aussi se sont laissés entrainer de la même façon ce matin.

Deux nouveaux cyclistes arrivent ce jour. Seb et Julie, dont vous pouvez lire les aventures ici : http://sebbouq.free.fr/

Ils viennent de passer une nuit de l'autre côté du col avec – 15°C dans la tente. On en profite donc pour s'équiper un peu contre le froid. Je me fais faire un sac en couverture polaire pour doubler mon duvet (6 euros pour 2m sur 1.75 de tissu, plus 50 cents pour la couture), j'achète de grosses jambières en laine pour protéger mes bras et mes mains, et je couds des genouillères et elasthane recouvertes d'une peau de yak (enfin, je dis yak pour le folklore, c'est probablement du chien...) pour me fabriquer des sur-chaussures.

RIMG4580

La classe internationale !

 

Le lendemain, c'est accompagné de deux autres touristes français que nous faisons la visite proprement dite du monastère, avec un moine-guide parlant anglais. Ça fait du bien de jouer un peu au touriste et on profite a fond de la visite guidée. Temples a la décoration chargée, encens, chants des moine en prière, sculptures en beurre de yak, milliers de Bouddha de différentes sortes et tailles, murs ornés de fresques, bibliothèques aux écrits soigneusement préserves dans de petites cases, et même musée renfermant les trésors offerts au monastère. Une vraie plongée dans la religion bouddhiste.

RIMG4484

 

 

Après avoir bien profité des lieux, il est tant de repartir. Le lendemain matin, je démarre avant les autres car mon visa de 30 jours arrive a sa fin et il me faut aller le renouveler a Hezuo, 70 km plus loin. Arrivé la-bas en fin de journée, on m'annonce qu' il est impossible de renouveler les visas ici, il me faut aller a Songpan. C'est sur ma route, et c'est parait-il un bon endroit pour ce genre de démarche mais je n'aurais pas le temps d'y aller seulement en vélo. Je retrouve les 4 loustics et nous passons la nuit dans un hôtel un peu trop luxueux, mais dans cette ville, on se fait refouler de tous les petits hôtels car ils n'acceptent pas les étrangers (et je ne m'attarde pas sur les petits déconvenues a la réception de ce qui semble bien être des bordels!).



Le lendemain, nous roulons plus ou moins a cinq, se suivant, se rattrapant et se dépassant selon les rythme de chacun. Je suis derrière, évidemment, mais je m'offre le plaisir d'enrhumer tout le monde en descente, a l'exception d'Éric, qui s'amuse a prendre mon aspiration par 40 km/h.

RIMG4507

Le midi, nous déjeunons de lamian (orthographe?), qui a remplacé les laghman centre-asiatiques comme plat de base des bords de routes, dans une gargote du village de Bola.



J'ai tourné une vidéos qui ne sera pas en ligne avant le Vietnam, au mieux...

Ce soir la, nous dormons a 3300m. Le diner dehors par -6 est un peu ridicule (allez faire la vaisselle quand l'eau au fond de la casserole gèle pendant que vous nettoyez deux ou trois couverts !). La nuit est l'occasion de records encore plus impressionnants : - 12°C dans ma tente (thermomètre au sol, sur une couverture de survie). Donc disons minimum -15°C dehors... A part la question de sortir de son duvet avant que le soleil réchauffe un peu tout ça, et le problème de l'eau de la gourde gelée, ça se fait, mais ça commence a plus ressembler a de l'expédition qu'a des vacances...


RIMG4552

Pour avancer plus vite, je laissent les amis derrière pour mettre le vélo dans un des tripotes qui pullulent dans les campagnes chinoises. Il me fait faire gracieusement presque 20 km de montée. Je n'ai plus qu'a finir le col et a pédaler le reste de la journée dans un paysage de colline et de plateaux d'altitude, tout en or et bruns. Au moment de me poser le soir, j'attaque ce qui ressemble a un nouveau col, quand un petit camion sans chargement passe a ma portée. Quelques signe et me voilà en route pour... une somptueuse descente vers la prochaine ville ! Ce n'est que justice, il faut bien être puni de temps en temps quand on triche.

DSC00419

J'évite donc la nuit de camping par -15°C et me réfugie.. dans un hôtel miteux sans eau et sans chauffage ou il fera -1°C toute la nuit.

Le lendemain, je profite encore de la gentillesse des locaux en m'accrochant a la remorque d'un tracteur et en mettant le vélo a l'arrière d'un tripode pour un col et un tunnel non éclairé (le tripode en question n'avait pas lumière d'ailleurs, ce qui nous a obligé a rester quelques minutes au milieu du noir en attendant qu'un véhicule digne de ce non éclaire la route de ses phares...). Je pédale quand même pas mal entre ces épisodes et j'arrive a Zoige, ou je prends le lendemain matin un bus pour Songpan. 2 heures (et 2 euros dans la poche du chauffeur, pour qu'il accepte le vélo) me suffisent pour arriver au PSB (Police de l'émigration) tant attendu ou l'on m'annonce... que l'officier en charge des visa est absent pendant un mois pour cause de formation. Il me faut aller a Chengdu. Le problème c'est que mon visa fini demain, et j'ai un peu peur que le PSB de Chengdu trouve que c'est trop tard et ne me donne par exemple que 10 jours pour quitter le territoire (ça se fait, parait-il). J'achète donc un billet pour le bus de 6h, le lendemain matin et me réveille... a 5h40. Heureusement, tout est prêt et je n'ai plus qu'a courir a la gare routière, non loin de l'hôtel, en poussant mon vélo (en partie démontée pour le trajet). Le bus de 6h est biensur plein, mais celui de 6h10 nous embarque pour 5 euros de plus, moi et le vélo.

Le trajet est tranquille. Et j'arrive vers14h a Chengdu. Au PSB, on me dit de revenir demain avec les papiers nécessaires (notamment une facture d'hôtel, ce que je n'ai pas puisque je viens d'arriver, ainsi que la preuve que j'ai 3000 Us dollars sur mon compte). Je me méfie et argumente que mon visa se termine aujourd'hui mais d'après la policière, le jour d'entrée sur le territoire ne compte pas et il me reste donc encore demain...

Je reviens donc des l'ouverture le lendemain avec les papiers nécessaires et on accepte mon dossier, en me demandant de revenir le 2 décembre, soit 7 jours plus tard.



Voilà pour les péripéties bureaucratiques, qui font prendre a la Chine un arrière goût désagréable de Kazakhstan. J'ai parfois l'impression que mon voyage est plus proche de la performance administrative que de la performance sportive ! Et encore, je ne suis passé ni par l'Iran, ni par le Turkménistan, ni par l'Ouzbékistan, économisant un paquet de ce genre de tracasseries.



Depuis je suis dans une guest house très grande mais très amicale (Sim's cozy garden Hotel) avec plein de backpackers, notamment des cyclistes. C'est un peu l'endroit ou tous les autres propriétaires de guest house devrait venir faire un stage pour s'améliorer. Ça va grandement améliorer mon attente forcée dans cette ville. 

 

Eric et Lydie passent quelques jour a Songpan. Seb et Julie les ont peut etre rejoints ou sont encore derriere, je ne sais pas. Le convois de cycliste francais n'aura pas duree tres longtemps mais c'etait bien marrant !

RIMG4526

 

------------------------

 

Voilà pour les derniers épisodes. Merci pour vos mails et pour les nombreux commentaires, c'est toujours un plaisir.

N'hésitez pas a visionner la galerie de photo de la Chine, pour en voir plus.



A bientôt.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by remytdm - dans Chine
commenter cet article

commentaires

david 28/12/2010 15:53


Cette partie de l'Asie avec les pays en-stan m'attire beaucoup mais que de temps et d'énergie perdus pour les visas. C'est un peu la partie sombre de cetter égion je pense.


remytdm 29/12/2010 03:53



Oui. Et encore, j'ai evite l'Ousbekistan et le TUrkmenistan, qui sont bien pires ! Je suppose que ca fait partie du charme de l'Asie centrale aussi. Enfin c'est ce qu'on dit une fois qu'on en est
sorti !


Enfin quand on arrive par avion, on peut se faire faire les visa a Paris et zapper les pays vraiment chiants (Turkmenistan en premier lieu) pour se concentrer sur le Kirghizistan (la perle de la
region selon moi), et la Chine. Il y a bien sur egalement les Pamirs et la Karakorum qui font rever... Ca depend si on vient la pour faire ces routes ou si on est en transit, comme c'etait mon
cas.



Nicolas Yek 13/12/2010 07:21


Salut Remy, c'est Nico, On s'est rencontré à Urumqi, t'as pas abandonné le yogourt au petit poids d'après ce que je vois...
En tous cas, je suis juste derrière toi, après avoir passé quelques temps à Xiahe, ca fait une petite semaine que je suis à Chengdu chez sim et je repars demain en stop pour le sud... donc ptet a
plus et bon courage


remytdm 22/12/2010 10:00



Si tu arrives a Kunming entre aujourd'hui et debut janvier, je suis au Hump, une auberge du Lonely.


Peut etre a un de ces 4.



Lydie 08/12/2010 16:04


T'as encore crevé ta roue arrière ??? Désolée Rémy, mais cette fois c'est pas nous !! Becs et bonne route ! (Tu te dépèches ou bien ?!)


remytdm 23/12/2010 02:28



Et encore, et encore ! Deux bouts de ferrailles et un gros bout de verre depuis. Je suis en train de battre le record de crevaison avec des marathon XR ! Et toi toujours pas crevé en 12 000 km ? C'est trop Z-injuste !



Matt 03/12/2010 13:51


Salut Remy

A chaque fois que je lis tes aventures, de temps à autres, je m'étonne que cela aille si vite. Mais je me rends peut être pas compte.

En tout cas, tu à l'air de t'éclater malgré le fois et je suis bien content pour toi!!

Sim's cozy, j'y suis resté 10 jours. C'est à Chengdu que j'avais fait mon visa paki et que j'avais connu Claude Marthaler et une petite dizaine de cyclistes. C'est donc là que j'avais décidé
d'acheter un vélo une fois à Kathmandu et rentrer avec... :) alors tu peux ressentir cette énergie spéciale autour du vélo.

Bonne route à toi l'ami. I wish the best tail wind ! Et prends garde au froid, sois prudent.

A bientôt.
Continue à écrire.

Matt


michelle 01/12/2010 16:32


avec la floppée de films chinois au festival des 3 continents et le froid de canard de ces jours-ci, aucun mal à se sentir synchro
avec toi
belle équipée mais ça fera du bien de descendre vers le Sud quand même non ?
biz