Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Ce blog présente mon voyage à vélo d'avril 2010 à avril 2011. Au départ projet de tour du monde sur 2 ans, par l'Asie et les 2 Amériques, il s'est finalement arrêté en Asie. C'est un voyage en solitaire, sur un vélo couché (Pioneer), que j'ai tenté de faire vivre a travers ce blog.
Bonne lecture.

ENGLISH google translation
(other languages avaliable)

Recherche

Itinéraire

Pour plus de détails,
veuillez cliquez sur les liens suivants : 

 

Europe

Asie

 

 

21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 13:59

Salut à tous

 

Je suis à l'office du tourisme de Montbéliard. Je m'apprête à quitter la France demain. Et oui, déjà. Il ne faut finalement pas longtemps pour traverser notre grand pays ! J'ai profité hier soir d'un dernier vin rouge/fromage en guise d'adieux...

 

Depuis Tournus. Pas mal de chose, évidemment. Une rencontre très sympathique avec Olivier, membre du forum de vélo couché où je me suis largement abreuvé d'informations : ICI

 

Une autre rencontre avec Franck, voyageur à vélo allemand de 43 ans. Grand baroudeur qui fait l'Europe en long en large et en travers depuis 3 ans maintenant et qui a décidé de retourner en Nouvelle Zélande, son pays de coeur. En vélo évidemment.

 

RIMG2994

 

Nous venons de passer 2 soirées très sympathiques ensemble à discuter de tout et de rien : politique, philosophie, religion et bien entendu, voyage... Evidemment, nous parlons en anglais. Et c'est la grande nouvelle de la semaine : je suis completement capable de tenir une conversation en anglais ! Je fais des fautes mais je comprends tout et je suis capable de m'exprimer dans bien des sujets. C'est une vraie surprise pour moi. Je pense même en anglais depuis 2 jours (mais je ne rêve pas encore dans cette langue, ça viendra peut-être...).

 

Sinon, je roule plutôt bien. 90 km mardi dernier, 80 le lendemain. Je ne sais pas si c'est le nettoyage/huilage de la chaîne ou le repos du bonhomme mais en tout cas j'avale facilement les km.

 

Je vous laisse aller voir les quelques photos rajoutées... et vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Bises à tous

Repost 0
Published by remytdm - dans France
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 13:06

 

Mercredi 5 mai 2010 – J9

 

    Encore un réveil où le thermomètre indique 9°C dans la chambre de la tente… J’ai assez chaud pour dormir mais sans plus. Je prends mon temps pour décoller. Notamment à la charcuterie, où 2 petits vieux du coin mettent pas mal d’animation en parlant notamment des « cornichons » du village d’à côté (comprendre « les habitants ») et bien sûr en parlant du voyage. Je me résigne à avancer moins car je suis face au vent, toujours fort et de face. La piste se transforme en un terrain miné de nids de poule (géantes, les poules) et je m’éclate avec une conduite VTT très stimulante. Bien sûr, j’avance moins vite, mais au moins je m’amuse.

            Sinon, aujourd’hui j’ai 26 ans.  Merci pour les textos que j’ai pus recevoir. C’est un anniversaire calme, propice à la réflexion. Il marque le départ d’une façon nouvelle.

 RIMG2884


Kilomètres du jour = 40

Temps roulé = 3h26

Vitesse moyenne = 11.71

 

Jeudi 6 mai 2010 – J10

 

    Ce matin j’ai envie de rouler ! Je continue jusqu’à Orléans et flâne dans la ville en la découvrant un peu mieux que lors de mon bref passage pour une enquête il y a 2 mois. C’est une ville agréable.

 

RIMG2885


   Normalement je suis sensé repartir rive nord, mais la Loire amorce enfin son virage au sud et pour me protéger un peu plus du vent furieux, je décide de prendre rive sud, hors du parcours. Ce choix s’avère payant : le vent est moins fort que les jours précédents, et parfois même dans mon dos (si, si, ça existe !). Je navigue avec une petite carte de l’Office du Tourisme puis sans, une fois celle-ci dépassée. Je sais que la Loire est sur ma gauche et descend plus ou moins direction sud-est. J’ai ma boussole et file tantôt au sud, tantôt à l’est sans ne plus savoir où je suis. Chaque nouveau village croisé est une découverte. La navigation à l’aveugle est grisante.

     Mais quitter la Loire a un prix : il est plus dur de trouver un endroit où planter la tente. La terre est précieuse à la campagne. Les marges, les espaces non mis en valeur y sont plus rares que sur les bords de Loire. Champs ou pâturages sont clôturés et suivent scrupuleusement le dessin de la route. Maisons, fermes… où que ce soit, je suis chez quelqu’un. Je continue donc en cherchant un petit coin pouvant m’accueillir et fini par viser la Loire, où je suis sûr de trouver. C’est ce qui se passe et un grand terrain non grillagé m’offre un abri honnête pour la nuit. Les propriétaires sont sans doute les même que ceux de la maison au fond du terrain, mais je mise sur ma discrétion et/ou sur leur hospitalité (j’apprendrai le lendemain que c’est une maison secondaire, vide en cette saison). Le terrain est d’une grande richesse à en voir le nombre d’insectes qui prennent d’assaut ma tente. Le temps d’écrire ces quelques lignes sur mon carnet de bord, une minuscule araignée a même entreprit les fondations d’une toile entre mon épaule et la cloison de ma tente…

      Il est 20H. Je suis lavé, la tente est montée, le journal de bord est à jour. Ma récompense est la première cigarette de la journée. Puis manger et dodo. Je suis content de voir que je peux avaler 90 bornes sans problème.

 

RIMG2889

 

Kilomètres du jour = 90

Temps roulé = 6h17

Vitesse moyenne = 14.38

 

Vendredi 7 mai 2010 – J 11

 

     Je plie la tente quand un promeneur vient vers moi. C’est le voisin. Nous discutons un bon moment de la Loire, du voyage.

     Les routes/pistes se suivent et ne se ressemblent pas. La qualité des différents revêtements conditionne directement mon allure. Un chemin de la « Loire à vélo » est barré pour cause de travaux. Je m’aventure donc dans un petit chemin qui se transforme en une piste VTT, qui se termine elle-même en un sentier de randonnée plus que sauvage, à la limite de la piste de sanglier ! Je pousse mon vélo plus d’une fois dans le sable ou pour passer des arbres sans doute arrachés par la tempête Xynthia. Je suis parfois directement en surplomb de la Loire. C’est vraiment une forêt inextricable mais je suis têtu et je suis aller trop loin pour faire demi-tour maintenant (ce qui, étant donné la largeur de la piste, serait déjà un problème en soi !). Et puis ça doit bien mener quelque part ! Le tout, c’est de continué. Je sors enfin de l’autre côté après une demi-heure de lutte. J’ai perdu quelque part ma boîte à savon qui était négligemment accrochée à mon bagage (en prévision d’une lessive que je ne ferai finalement pas aujourd’hui, par manque de soleil…). Tant pis, je n’y retournerai pas pour ça…

       

RIMG2890

Un vrai chemin de baroudeur !


     Coup de démotivation au milieu de l’aprèm, en raison notamment de pistes qui n’avancent pas et d’une mauvaise orientation qui me faire me retrouver dans la mauvaise direction (je n’ai toujours pas compris comment aujourd’hui !). Je peste contre les voitures qui me doublent trop près et/ou trop vite sur les départementales. Mais comme tout, ça passe et je quitte ma mauvaise humeur en quittant le Loiret. Je me décharge sur lui de mes fautes et de mes frustrations, tel le citoyen de la Grèce antique sur le bouc chassé de la cité. Le Loiret en prendra pour son grade, donc. Et pas uniquement pour ce qu’il mérite, il faut être honnête…

 

RIMG2891

 

     Je suis posé non loin d’une centrale nucléaire. La troisième sur les bords de Loire depuis l’estuaire. Je viens de voir un faisan. C’est énorme ! Ca crie comme un cochon et ça s’enfuit en courant au ras du sol sur des pattes trop petites pour lui. C’est aussi ridicule que c’est beau ! Ha, tiens, voilà les gendarmes maintenant !

     Contrôle d’identité car on est près de la centrale. Je me disais aussi que la sécurité n’avait pas l’air draconienne étant donné que le circuit « Loire à vélo » passe quasiment sur le parking de la centrale ! On discute du voyage. Bien sûr ils tiquent sur le côté dangereux, et sur le fait d’être seul, toujours du point de vue de la sécurité. Chacun voit dans mon projet ses propres envies mais surtout ses propres peurs. Donc je ne m’étonne pas de cette réaction de la part de gens pour qui la sécurité et « l’ordre publique » sont le quotidien.

     Je les verrai plusieurs fois encore, ce soir et demain matin. Bivouac avec ronde de gendarme : ce soir en tous cas, je ne craints rien !

 

RIMG2894

EDF, mon amour !

     

Kilomètres du jour = 60

Temps roulé = 4h17

Vitesse moyenne = 13.94

 

Samedi 8 mai 2010 – J12

 

     Je m’improvise un petit atelier de mécanique avant de repartir. Réglage du dérailleur avant et des freins. Resserrage des vis. A chaque jour qui passe, les réglages s’affinent. Sur le vélo mais aussi dans l’organisation des sacoches ou du couchage. Je prends mes marques petit à petit, c’est très agréable.

     Je fais des courses pour 2 jours, en prévision du dimanche (ça aussi c’est un réflexe à prendre quand on fait des courses tous les jours). Je passe à La Charité/Loire. Magnifique petit village médiéval rempli de libraires et de bouquinistes. Un petit paradis où j’aurais bien pu m’attarder. Mais j’ai déjà dans mes bagages 6 livres au lieu des 2 prévus donc pas de tentation…

   C’est la fin de la « Loire à vélo » aménagée. La suite est en travaux. Le sigle « Eurovélo N°6 » commence à apparaître à côté de la « Loire à vélo » sur les pancarte… J’avance !

 

   Je monte la tente sous la pluie. Puis me lave en maillot de bain, sous la pluie au milieu d’une friche perdue. Comique mais rafraîchissant !

   En arrivant j’ai surpris un renard qui a bondi dans un fourré sans attendre.

 

RIMG2895


Kilomètres du jour = 61

Temps roulé = 4h11

Vitesse moyenne = 14.63

 

Dimanche 9 mai 2010 – J13

 

    Dimanche ! Jour sans camion. Je quitte donc les pistes avec plaisir : à moi l’asphalte ! (Oui, les rêves de nature préservée du bétonnage ne résistent pas longtemps face à un revêtement bien roulant qui fait une belle différence dans les jambes lorsqu’on fait du vélo).

    Je roule, sous la pluie tout l’après-midi. Déplier une tente encore mouillée sur un terrain détrempé, sous la pluie, et y mettre des bagages bien humides n’est pas une mince affaire. Je passe la soirée à organiser puis sécher quelques coins de mon habitacle. Je tente le coup de la bougie, lu sur un forum pendant ma préparation : une bougie rajoute quelques degrés à l’intérieur de la tente et accélère le séchage. Mais bien sûr, il ne faut pas mettre le feu, donc mouvements brusques interdits. L’éponge de vaisselle et le torchon/essui-mains multifonction y passent aussi. Pas marrante la pluie…

 

RIMG2899

 

Kilomètres du jour = 72

Temps roulé = 4h42

Vitesse moyenne = 15.31

 

Lundi 10 mai 2010 - J14

 

   Il n’a pas plu de la nuit, et le ciel remet ça 5 minutes avant que je plie la tente. Les affaires n’ont évidemment pas séchées pendant la nuit froide et humide.

     Je pars finalement, il faut que je fasse de la route si je veux arrivé demain soir chez Florian, un ami nantais expatrié à Tournus, dans la Saône-et-Loire. Et vu la météo, je n’ai pas de raison de traîner en route.

      Je rencontre 2 voyageurs au long cours, les premiers du voyage ! Charlie et Nelly, lui britannique, elle, allemande, viennent d’Australie. Charlie me montre son compteur : 21 000 km. On commence en français, mais très vite on se met à parler matos et vélo en anglais. Il vient de faire 18 000 Km avec les mêmes pneus que ceux que j’ai choisis, ça me rassure ! Mon niveau d’expression et de compréhension en anglais est aussi assez rassurant. Ca viendra vite quand je parlerai plus souvent.

 

RIMG2900
     Les gros nuages laissent finalement la place sans prévenir à un soleil éclatant et un ciel d’un bleu pur. Je m’arrête pour faire sécher toutes mes affaires, tente y compris. Le soir venu, je ne le regretterai pas !

 

RIMG2903

 

 

     Je fais le plein d’eau alors que j’ai l’intension de rouler encore longtemps mais entre le poids supplémentaire à traîner et ne plus avoir à chercher d’eau plus tard, je choisis la tranquillité d’esprit. Vers 18h, après pas mal de côtes, je commence à chercher un coin pour la nuit, mais c’est à croire qu’il n’y en a que pour les vaches dans ce pays !? Même pas un carré d’herbe plat pour un voyageur… Je finis par redescendre vers un petite ville au bord de l’Arnoux et me planque dernière une salle des fêtes, en plein territoire communale (terrain de basket, parc etc.). Il est 20h. Juste le temps de planter la tente, de me laver, me changer, manger et faire la vaisselle. Une clope et au dodo !

 

RIMG2904

 

Kilomètres du jour = 70

Temps roulé = 4h38

Vitesse moyenne = 15.11

 

Mardi 11 mai 2010 – J15

 

   Réveillé par la pluie, à nouveau… Je pars sans demander mon reste et roule 30 Km dès le matin. A 13h, il me reste 60 Km jusqu’à Tournus. Le ciel est couvert et il pleut par intermitance une bonne partie de la journée. Quelques éclaircies en fin d’aprèm. Je prends mes pauses en fonction du ciel. C’est-à-dire que je joue à cache-cache avec les orages qui passent à côté de moi, me rattrapent, ou se laissent rattraper selon les heures.

     Depuis hier, j’ai quitter la Loire, et je sens bien la différence : le terrain est plus vallonné et les côtes se succèdent plus ou moins rapidement. Aujourd’hui ça monte dur. Mais il y a aussi de belles descentes. Dont une qui m’offre l’occasion de me tester à grande vitesse. Deux minutes à naviguer entre 45 et 60 Km/h dans des lacets. Le vélo réagit bien et je peux me pencher sans craindre de déraper (jusqu’à un certain point, hein…). Mon centre de gravité est très bas et je n’ai plus besoin de tourner le guidon quand je vais très vite : je penche d’abord mon corps, puis mon genou intérieur, mon coude et même ma tête, et ça se passe très bien, même à 50km/h. Record de la descente : 59.86 Km/h ! Par contre, la vitesse a eu la peau d’un élément de ma dynamo que j’avais recollé il y a quelques mois en pensant vainement que ça pourrait tenir…

 

RIMG2906


    J’arrive à Tournus vers 18h. Crevé mais content de ma performance. 94 Km tout de même ! J’ai regardé le dénivelé de mon parcours de ces 2 derniers jours sur Internet : 1500 m de positif, et autant de négatif. C’est sans doute loin de ce que je serai amené à faire, mais je trouve ça quand même pas mal…

 

profil jours13et14

Abscisse : 170 km. Ordonnée : je sais plus trop, mais le total faisait 1500m !


Kilomètres du jour = 94

Temps roulé = 6h17

Vitesse moyenne = 14.95

 

Voilà, presque 1000 Km depuis le Croisic. Plus que 41 fois ça, et je suis de retour ! .

 

Et depuis ? Ben, c’est un peu les vacances. Quatre jours de week-end avec Florian et Louis dans une belle région de France (que l’on a visité, si, si). Je repars lundi ou mardi. En fonction de la météo et de ce qu’il me reste à faire comme réparations et entretien. Mon linge est lavé, ma chaîne est nettoyée et huilée… On verra, je ne suis pas pressé. ;)


Repost 0
Published by remytdm - dans France
commenter cet article
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 13:17

Samedi 1er mai 2010 – J5

 

     Donc me voilà samedi 1er mai, chez ma sœur, près d’Angers. Je profite une dernière fois d’un bon poulet au four, et nous voilà partis, ma nièce et moi. Lucille a presque 10 ans et tient déjà bien la route sur un vélo. Nous partons à 16h30 et ne nous arrêtons qu’à 19h ! Paisible fin d’après-midi sous un ciel menaçant mais qui hésite à nous pleuvoir dessus… On trouve un petit coin sympa le soir. Festin de semoule et maquereau et nuit sous la tente. Lucille est prête pour un plus grand voyage, pas de doute, mais ce ne sera pas pour ce coup-ci. Ces parents et ses sœurs viennent la récupérer sur les bords de Loire le lendemain.

 RIMG2854

Lucille, motivée malgré la fraîcheur du crépuscule !


Kilomètres du jour = 29

Temps roulé = 2h40

Vitesse moyenne = 10.81

 

Dimanche 2 mai 2010 – J6

 

     Ca y est, cette fois-ci c’est en solitaire. Une fois les derniers adieux faits à la famille, c’est un départ plus concret encore que les précédents. J’en profite pour rouler, ça permet de penser, et ça vide la tête en même temps. Très reposant comme pratique. Heureusement d’ailleurs car je vais avoir le temps de l’expérimenter !

RIMG2864

L'endroit où confluent la Loire, qui vient du Nord (à gauche), et la Vienne.


     Vers 17h30, la première vraie pluie de la journée m’amène à me réfugier dans un bar. Le lieu est vide et j’attends la fin de l’averse en profitant du match de rugby diffusé en sirotant un pastis bien mérité (le pastis est de toute façon toujours bien mérité, pour une raison ou une autre). Je repars et me trouve un petit coin pique-nique pour la nuit. L’endroit fait aussi observatoire à oiseaux, avec fiches explicatives. Merci la LPO.

 

RIMG2865  RIMG2866


Kilomètres du jour = 87

Temps roulé = 5h16

Vitesse moyenne = 16.52

 

Lundi 3 mai 2010 – J7

 

    Il fait froid au réveil (8h). L’occasion de tester un peu l’attirail « froid » de mes tenues. Mais j’ai rapidement trop chaud en pédalant.

 

RIMG2867

Meuh non, je ne vais pas braquer une banque !

 

 

    J’arrive à Tours vers midi, l’occasion de passer devant le bureau où je travaillais encore une semaine auparavant !

 

RIMG2868Petite dédicace au Testeux

(oui le bureau ne paie pas de mine vu de l'extérieur, mais je vous rassure, l'intérieur est pire !)

 

    Je perds plusieurs fois mon chemin, mais retombe toujours dans la bonne direction. La boussole est pour cela idéale. Je suis les panneaux « Loire à vélo », première partie de l’Eurovélo route N°6. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un des 12 grands itinéraires cyclables qui traversent l’Europe. Celui-là est un des plus aboutis. Entre St-Brévin (44) et la mer Noire. Il suit la Loire, le Rhin et surtout le Danube. Il est, paraît-il, relativement bien fléché jusqu’en Autriche. J’ai pris l’option « pas de carte » jusqu’en Bulgarie. A l’exception d’une carte de la Bourgogne, pour quitter cet itinéraire en direction de Tournus, en Saône et Loire, où m’attend un ami. Entre les indications, le fleuve et la boussole, je m’en sors toujours à peu près. On verra quand j’aurai dépassé l’Autriche, ce sera peut-être une autre paire de manches…


    Je rencontre un couple de retraités choletais qui font le même parcours que moi jusqu’à Budapest, sur cette fameuse « autoroute » cyclable (le terme est trompeur, la qualité du revêtement est très inégale et on n’avance pas comme sur une autoroute, mais elle est pas mal passante, surtout l’été entre la France et l’Autriche). On se croisera et se recroisera plusieurs fois dans les jours à venir, au grès des pauses de chacun. Voici leur BLOG.

 

RIMG2870

 

Le temps devient plus venteux que pluvieux, ce qui n’est pas vraiment mieux… J’essaye de ruser et de prendre une départementale à l’abri mais la proximité des voitures est trop désagréable et je me « résigne » à monter sur les coteaux où la « Loire à vélo » m’entraîne, bien exposé au vent de face.

Je redescends finalement vers la Loire pour me poser à 18H sans chercher l’endroit parfait. J’ai tout de même bien avancé mais le vent m’a épuisé.

 

RIMG2873Ma tente "camouflée" dans un plis du champs.

 

Kilomètres du jour = 73

Temps roulé = 5h07

Vitesse moyenne = 14.20

 

Mardi 4 mais 2010 – J8

 

     Le vent ne semble pas se calmer et souffle contre moi toute la journée. Je tente bien de me jouer de lui mais les détours et les mauvaises qualités de pistes me ramènent au même résultat. Je passe par Blois, drôle de petite-grande ville, mais je n’y reste pas car j’ai furieusement envie d’une douche chaude et le premier camping ouvert est 20 Km plus loin. Les 10 premiers sont relativement tranquilles, avec vue sur les bancs de sable boisés de la Loire. Les 10 suivants ont par contre un enfer : sur une levée qui fait de grandes lignes droites face au vent et sans aucune protection de part et d’autre. Je suis la proie facile des rafales qui me stoppent presque et me bloquent parfois à 9 Km/h sur du plat ! Je bataille pendant un moment pour finalement arrivé dans un camping désert mais accueillant où une bonne douche (même si pas assez chaude) me lave de tous ces efforts injustement consentis.

 

RIMG2876

Que la Loire est belle !

 

 

RIMG2881Le seul coin qui soit à l'abri du vent dans ce camping !

 

Kilomètres du jour = 55

Temps roulé = 4h25

Vitesse moyenne = 12.43

 

Voilà pour aujourd'hui. Je vous embrasse, de chez Florian, à Tournus.

A très vite, pour la 2e semaine.


Repost 0
Published by remytdm - dans France
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 13:34

Salut à tous

 

Je suis dans une médiathèque, mon temps est limité donc, en vrac :

 

Merci à tous pour vos commentaires, qui me font très plaisir.

 

Désolé pour les photes d'hortaugraffes du message précédent... Le temps de mettre tout ça en ligne, de convertir les photos etc. j'y étais déjà depuis 3h et je ne voulais pas passer à côté du dernier déjeuner en famille, alors j'ai un peu baclé la relecture...

 

Mon téléphone ne reconnais plus son chargeur, donc plus d'appel (certains texto passent...)

 

J'ai pédalé une demie-journée avec ma nièce Lucille, qui du haut de ses presque 10 ans, a quand même fait 30 km !! Peut-être une future globe-trotteuse ?!

 

Sinon, la première semaine est passée. J'ai eu un peu de pluie, pas mal de froid et surtout un abominable vent de face qui me bloque parfois à 9 ou 10 km/h sur du plat !! Autant dire que je ne fais pas énormément de km mais le moral est bon ! J'ai fais quelques rencontres sympas, comme ces 2 retraités qui font l'Euro-route N°6, comme moi, de Cholet jusqu'en Roumanie. On se recroise souvent depuis selon les arrêts de chacuns. Leur blog, en lien prochainement !

 

Sinon, j'ai quand même mis les dernières photos en ligne, donc vous pourrez vous imaginer le reste à partir de celles-ci, dans l'album "France".

 

Plus de détails, quand je serai chez Florian, dans une semaine à peu près.

 

Bises

 

Repost 0
Published by remytdm - dans France
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 09:48

 

Bonjour à tous


Je vous écris des Ponts-de-Cé, chez ma soeur.


Je suis donc bien parti. Comme je vous le disais déjà, les départs se suivent et rivalisent d'émotion.


Mardi 27 avril 2010 - J1


      Parti du Croisic vers 11h, ce mardi, nous avons été une petite dizaine à faire le tour de côte. La marée basse nous a donné tout ce que l'on peut attendre d'une côte sauvage en couleurs et en odeurs. Un régal. Beaucoup d'émotion à Port Lin, quand est venue l'heure des adieux. Il a fallu y aller, et Philippe, vélo-couchiste venu pour l'occasion de St Nazaire m'a permis de ne pas pédaler seul une bonne partie de la journée. Il m'a aussi bien guidé sur la côte que je connaisais finalement assez mal, qu'il en soit une nouvelle fois remercié ici.

 

RIMG2813  RIMG2815


      Nous roulions depuis 11 km (au départ de la maison, donc autant dire quelques km après Port Lin) quand une magnifique explosion de chambre à air m'a généreusement fait retourné à la réalité. Conséquence directe de la foi aveugle que je voue à mes pneus marathon XR, j'ai laissé pneu et chambre à air de rechange à Nantes et je n'ai sur moi que des rustines, bien incapables de réparer la large déchirure qui orne ma chambre à air arrière. C'est bien contraint et forcé que je me résouds à prendre le téléphone... .... “Allo papa ? Tu vas rire...” Quelques minutes plus tard, deux chambres à air neuves me sont apportées par un paternel mi-amusé mi-inquiété par tant d'amateurisme... Et ça repart !


      A part ce petit incident un peu ridicule, le reste de la journée se déroule sans accro. Les premières rencontres sympas (notamment de couples de camping-caristes à l'apéro, entousiasmés par le vélo et le projet). Les premières montées. Les premières descentes (vitesse max 50 Km/h). Déjeuné sur le remblais de la Baule, face à son immense plage où les vacanciers bronzent en tee-short et n'osent pas se mettre à l'eau vues les températures.


     Puis les chantiers de St Nazaire, et les paquebots monumentaux en construction, ses usines et ses ouvriers. Je me dis qu'il faut que je garde ça en tête pour quand je serai dans d'autres pays et que je prendrai en pleine face la noirceur des centres industriels traversés.


     Après ST Nazaire, les terminaux de charbon et de pétrole et la raffinerie Total donnent un visage et surtout une odeur plus désagréables aux paysages. C'est avec ça qu'on nourrit les bagnoles et les ordinateurs, qu'on se chauffe et qu'on cuisine, ça fait du bien d'y passer de temps en temps pour se rappeler cette réalité.


     Puis la campagne, son calme, ces vaches. Je commence à fatiguer quand un magnifique plan d'eau (dit “le Trou bleu”) m'offre un asile inespéré. Pas de robinet, et je n'ai pas fait le plein d'eau. Je tourne donc un peu autour et me fait remplir ma poche à eau par une dame et son jeune fils, contre un peu de rêve. Toute la journée j'ai eu beaucoup de mal à assume mon projet. “Ha, super le vélo ! Et vous aller où comme ça ?”--”Ben, je fais le tour du monde... J'ai déjà fait 40 km...” Un peu présompteux, non ? Enfin bon, à chaque jour, le projet devient un peu plus réel, et c'est ça qui compte.

 

RIMG2820  RIMG2821


Km du jour = 70

Temps roulé = 4h20

Vitesse moyenne = 16 km/h


Deuxième vidéo du départ (un grand merci à Philippe et Jean-Michel !) :

 

ICI


 

Mercredi 28 avril 2010 – J2


     Je repars tranquillement vers 9h après une première nuit correcte, au son des grenouilles. J'arrive à Nantes vers 12h, en passant par Coueron et les bords de Loire. Je passe l'après-midi à courrir pour finir les derniers préparatifs.

      A 19h, je suis au Baroudeur (le meilleur bar de Nantes pour ceux qui ne connaissent pas), pour une dernière soirée avec les amis et la famille. Chaleureuse, comme toujours.


Km du jour = 50

Temps roulé = 2h57

Vitesse moyenne = 16,79 km/h



Jeudi 29 avril 2010 – J3


     Départ (légèrement en retard) de la maison vers 10h30, accompagné de ma mère et de 3 copains. Derniers au revoir à ma soeur. Puis, comme on le sentait venir depuis un moment, un orage déchire le ciel de Nantes et fait tomber sur nous de grosses gouttes.

 

RIMG2825  RIMG2828

 

 

RIMG2829


      Un peu plus loin, on retrouve des amies de ma mère, venues autant pour m'accompagner sur mes premiers kilomètres que pour repérer le chemin en prévision d'un futur périple sur la Loire à vélo. Puis de nouveaux des adieux, à retardement puisque les filles nous rattrapperons quelques km plus loin lors d'une pause...


RIMG2832

 

     On finit par se mettre à rouler. De toute façon, nous n'avons pas de pain et les boulangeries sont toutes fermées entre 12h et 15h... Puis deux arrêts techniques pour réparer une chaîne de vélo montée en hâte ce matin même sur le vélo de Jérémy. Nous déjeunons finalement vers 16h, au bord d'un étang accueillant mais sans un poisson...

 

RIMG2834


      Le temps de faire des courses pour le soir, on se pose finalement assez tard, mais dans un lieu idéal : herbe fraiche, tables de pique-nique, eau courante et même un barbecue pour cuire les brochettes acheter sur un coup de tête un peu plus tôt ! Que rêver de mieux ?

 

RIMG2835  RIMG2836


Km du jour = 66

Temps roulé = 4h04

Vitesse moyenne = 16,17 km/h


Vendredi 30 avril 2010 – J4


     Levés au tac-tac-tac d'un pic-vert. Nous partons à 10h40 pour rouler....... 8 km et se poser en terrasse en face de la Loire. Gildas a rendez-vous pour du boulot. Café, journaux, puis finalement apéro et jambon-beurres. On repart confiant, peu de km restant selon les panneaux.

 

RIMG2846


      On roule, on roule quand Jérémy et Gildas font remarquer que le soleil n'est plus vraiment dans le bon sens... jusqu'à ce qu'on tombe sur une route sur laquelle on était déjà passée, en sens inverse, il y a déjà (trop) longtemps... On se rend à l'évidence, on s'est planté quelque part ! Un banal panneaux “Loire à vélo” avec une fleche dans la mauvaise direction nous a amené à faire le tour d'une île au lieu d'en sortir une fois arrivée au bout. Ne rigolez pas, la Loire acceuille vraiment des îles très grande ! Et biensûr, on ne longeait pas l'eau... Résultat : 15 ou 20 km de perdus sur le progamme, et donc une bonne heure. Les gars n'iront donc pas jusqu'à Angers prendre le train qui les ramène à Nantes, mais à la Possonière, pour prendre le suivant. Du coup, on roule un peu plus vite, et un peu plus nerveusement car la frustration est grande et François bosse ce soir au Baroudeur. Enfin... c'est aussi ça l'aventure !

 

 

RIMG2850


    Je les quitte finalement à la Possonière et file vers les Ponts-de-Cé. Ca grimpe pas mal mais les bords de Loire sont vraiment beau (Bouchemaine).

 

RIMG2851


J'arrive vers 17h30 chez ma soeur. Soirée très sympa, mais à 22h, je tombe de fatigue !


Km du jour = 66

Temps roulé = 3h49

Vitesse moyenne = 17,34 km/h

__________________________

 

Voilà pour ces premières journées.

 

Merci à tous pour vos commentaires qui m'ont beaucoup touché. J'essayerai de mettre à jour la suite du voyage dès que possible. A Bientôt !!

 


Repost 0
Published by remytdm - dans France
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 07:23

Bonjour à tous.

 

Ca y est je suis parti ! Bon, techniquement, c'est un départ à ralonge car je fais une étape à Nantes mais je repars dans.... 30min...

Donc très, très rapidement. Sachez juste que tout ce passe bien, malgré une petite mésaventure au km 11, que je ne manquerait pas de vous raconter en détail dès que possible.

Les adieus furent mémorables. Merci à toutes et à tous de vos attentions et cadeaux.

 

Je vous laissent juste avec la vidéo généreusement filmée et montée par un membre du forum d'un vélo couché qui avait fait le déplacement au croisic.

 

VIDEO

 

Promis, je vous raconterai les détails dès que possible.

 

Bises

Repost 0
Published by remytdm - dans France
commenter cet article