Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Ce blog présente mon voyage à vélo d'avril 2010 à avril 2011. Au départ projet de tour du monde sur 2 ans, par l'Asie et les 2 Amériques, il s'est finalement arrêté en Asie. C'est un voyage en solitaire, sur un vélo couché (Pioneer), que j'ai tenté de faire vivre a travers ce blog.
Bonne lecture.

ENGLISH google translation
(other languages avaliable)

Recherche

Itinéraire

Pour plus de détails,
veuillez cliquez sur les liens suivants : 

 

Europe

Asie

 

 

1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 13:03

Salut a tous !

 

10 jours déjà sans nouvelle. Que de choses a rattraper. Je n'aurai pas le temps de le faire aujourd'hui mais ça ne sera que partie remise. En attendant, les photos de la Serbie et de la Roumanie sont en ligne, donc a vous d'imaginer ce que je n'écrirai pas aujourd'hui...

 

Je suis en Bulgarie depuis hier. Tout va bien. J'ai beaucoup roulé (529 km en 5 jours), a tel point que je me suis imposé du repos. Je serai dans quelques jours en train de me baigner sur les plages de la Mer Noire et d'ici 6 a 10 jours a Istanbul, ou je compte rester une semaine si les ambassades auxquelles je veut demander mes visas l'exigent. J'aurai donc tout le temps de visiter et de vous conter mes péripéties.

 

En attendant voici quand même la suite de mon récit, la ou il s'était arrête, c'est-a-dire en Serbie.

 

Mardi 22 juin 2010 – J57 – 39 Km – 2h23 roulées

 

Changement d'un câble et des patins de frein le matin, cyber le midi (écriture des messages précédents). Je trouve tout juste le temps de rouler d'une ville moyenne a une autre l'après-midi mais l'orage arrive et mon roadbook m'annonce des zones industrielles et une mine de charbon géante avec, cerises sur ce beau gâteau, des terrains encore truffés de mines antipersonnelles, restes de la guerre (finalement pas si lointaine). Écoutant tout sauf mon courage, je décide donc de chercher une nouvelle fois un hôtel. Un peu comme un ancien fumeur qui, après avoir craqué une fois, considère la seconde comme bénigne... Et finalement je fait bien car la pluie se met a tomber et durera jusqu'au lendemain midi...

 

Une fois le vélo en sureté, je m'autorise même quelques petites déambulations nocturnes dans la ville et fini pour la 2e fois de la journée dans un cyber a m'adonner a l'un des vices de mon ancienne vie : les séries !

 

Mercredi 23 juin 2010 – J58 – 75 Km – 5h18 roulées

 

Grâce a un petit-dej « oeuf-bacon », j'avale des le matin 45 km d'un paysage aussi moche que l'annonçais la carte. Décharges sauvages et pipelines. Vous m'excuserez de ne pas avoir pris de photo...

 

 

RIMG3207

Les graines de chanvre tombées du camion égayent quand même le bord de la route.

 

Je me fais doubler par une voiture dont sortent Sasha et Marc pour engager la conversation... qui fini devant un verre (et un délicieux filet de poisson chat pour moi).

 

 

RIMG3209

Sujet de discussion : la Serbie et le rock and roll

 

Le Danube est large et le vent souffle fort. A tel point que le « cap'taine » du bac hésite a partir. J'ai l'agréable impression d'être en mer.

 

RIMG3210

 

RIMG3212

 

Une fois de l'autre cotée, je croise un groupe de 26 cyclistes allemands et leur guide serbe, qui se trouve être l'un des développeurs de l'eurovelo 6 dans son pays. Il m'apprend que la route que j'ai suivie a été remplacée par une nouvelle, plus sympa, sur la rive nord. Tant pis pour moi... ce sera pour la prochaine fois !

 

RIMG3213

 

Je roule encore un peu et franchi la frontière serbe. Le douanier rechigne un peu a me donner de l'eau mais sur la pression des routiers qui lui ont demandé pour moi, il me rempli ma gourde... Puis, comme marquant plus surement le passage d'un pays a un autre que n'importe quelle barrière, le revêtement inégale de Serbie devient un chaos bitumé de trous et de bosses : la Roumanie !

 

La suite... plus tard...

 

Pour finir quand même, quelques anecdotes sur ces deux pays.

 

En Croatie, une affiche ou une laveuse de voiture masse généreusement son énorme poitrine couverte de mousse... et en dessous une employée qui lave une voiture dans une tenue tout a fait correcte.

 

En Croatie toujours (je crois), l'université nommée avec un double jeu de mot « EDUCONS ».

 

Dans les deux pays, les affichettes placardées partout dans les village et annonçant les décès. Ainsi que les stèles au bord de la route, honorant la mémoire des accidentes. Sur l'une d'entre elle, en Serbie, le disparu posait même fièrement devant son auto. A se demander si la disparition du véhicule ne mérite pas lui aussi un geste de souvenir...

 

Et le meilleur pour la fin : entrant dans une sandwicherie, en Serbie, je demande au type qui vient de payer devant moi s'il parle anglais, et comme c'est le cas, de me commander le même sandwiche que lui, car sinon la manœuvre s'annonce difficile avec la cantinière. Il s'exécute tout en rigolant et en me disant : « What ? You are a tourist !? What are you doing in Serbia ?! Run away ! » (soit, pour les non anglophones : « Quoi ? Un touriste ? Mais qu'est-ce que vous faites en Serbie ? Fuyez ! »).

 

Je suis effectivement son conseil. Trop de pluie, trop de voitures, qui vous doublent trop près. Trop de villes. Bref, comme je l'ai déjà écrit, a part les gens, je n'ai pas adoré la Serbie. Mais le nouvel itinéraire est sans doute mieux...

 

Voilà.

 

Toujours désolé pour les accents mais je ne peux mettre que celui que le correcteur orthographique me propose puisqu'il sont introuvables sur le clavier que j'ai sous les doigts...

 

A bientôt pour la suite ! Toujours un grand merci pour vos mails et commentaires. Bises.

Repost 0
Published by remytdm - dans Croatie-Serbie
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 12:01
jeudi 17/06/2010 J52 88 km 5h44 roulé
vendredi 18/06/2010 J53 104 km 6h17 roulé
samedi 19/06/2010 J54 96 km 6h20 roulé
dimanche 20/06/2010 J55 76 km 5h04 roulé
lundi 21/06/2010 J56 75 km 5h24 roulé



RIMG3167


Arrivée en Croatie. Les différences sont fines au début mais finalement notables. C'est la campagne comme on l'imagine en France il y a quelques décennies en arrière. Avec encore des traces de la guerre par endroit.

Je croise des cigognes, parfois en plein village. Le premier soir, je trouve refuge a coté d'une vieille chapelle qui semble au bord de l'abandon. La soirée sera malgré tout un peu gâcher par la sauce infâme que je verse sur mon riz. Croyant lire un mot ressemblant a « bolognaise », c'est en fait une sorte de ketchup sucré et épicé immangeable. Je finis pas jeter les 2/3 de mon repas et finir avec des biscuits.


RIMG3168



Le lendemain, 63 gars occupés a fumer des clopes et boire des bières devant une petite épicerie m'apprennent que la France s'est pris 2-0 par le Mexique. Au moins, je ne manque pas grand chose...


RIMG3169
Un château d'eau, devenu mémorial de guerre


Le soir venant, je m'arrête demander de l'eau a deux jeunes quand l'orage se met a gronder. Maria et Jéricho m'invitent a rentrer chez eux et même a diner. On passe un moment très sympa, mais je repars sans trop tarder pour trouver un endroit pour la nuit. Se sera juste quelques km plus loin, au bord d'un immense cimetière.

 


RIMG3172Barbecue et salade de crudités, MERCI ENCORE !

 

 

RIMG3173

Le lendemain, je croise d'autres voyageurs :

RIMG3174

Comme il me reste un peu trop de monnaie croate, je me paye un petit restau. Je ne trouve qu'un 3 étoiles au bord du Danube... Je m'avance prudemment jusqu'au comptoir, jeté un coup d'œil au prix sur la carte. C'est bon ! Il me reste assez. Je passe un super moment. Le service, la cuisine et même la musique sont de qualité. J'ai hâte d'arriver dans des pays ou je suis assez riche pour faire ça plus souvent !

 

RIMG3179


Je rentre ensuite en Serbie. Puis c'est a nouveau le déluge :

 

RIMG3193

Welcome to Serbia !



Tout est trempé, je suis au bord d'une ville donc j'ai peu d'espoir de trouver un coin correct pour camper... Je me résout donc a chercher mon premier hôtel. La ville semble glauque et triste. Vous me direz, elle s'appelle Novi Sad...

 


RIMG3195

 20 euros pour une nuit au sec, une bonne douche, quelques info en anglais et 2 reportages sur Arte.

Ça les valaient !


La ville suivante est beaucoup plus joli, mais le soleil n'y est sans doute pas étranger. La route n'est plus plate. Ça monte et ça descend continuellement. Je me tape des 200m de dénivelés plus d'une fois. Et le temps couvert m'empêche parfois de profiter pleinement de la vue méritée.


Arrivant dans la banlieue de Belgrade, je me résout cette fois a demander a une sympathique famille si je peux camper dans le jardin. Et je fais bien ! La rencontre est sympa et je profite des reste d'une sorte de goulasch délicieuse, d'un ou deux verre de prune maison et de discussions sur fond de Brésil-Cote d'Ivoire.

 

RIMG3196


La traversée de Belgrade, le lendemain, est un peu chaotique et eprouvante. Voitures, travaux, saltee, bruit... Pas facile pour un petit vélo dans tout ça. Je profite juste de la visite d'une église majestueuse et d'un peu de junkfood dans le quartier étudiant et je quitte la ville sans avoir trouvé un cybercafé ou un magasin de vélo. Ca monte, ca monte... puis ca descend fort. J'arrive en bas d'une immense cote juste avant un nouveau deluge.

RIMG3198

Mon abris de ce soir sera inespéré : un parc introuvable si je n'avais pas demandé a un habitant. Je passe même un petit moment sympa avec le jeune gardien et deux de ses amis.

 

RIMG3202


Pour résumer mes impressions sur la Serbie. C'est très sale, les voitures vous frôlent souvent et crachent une fumée noire pas très réglementaire, il pleut tout les jours mais les gens sont très accueillants et chaleureux. Serieusement, je ne peux pas deplier une carte au bord de la route sans que quеlqu'un me demande si j'ai besoin d'aide.


Voilà pour le moment. Je serai en Roumanie demain. Les prochaines nouvelles dans peut-être longtemps, en fonction des cybercafés.



Bises

Repost 0
Published by remytdm - dans Croatie-Serbie
commenter cet article