Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Ce blog présente mon voyage à vélo d'avril 2010 à avril 2011. Au départ projet de tour du monde sur 2 ans, par l'Asie et les 2 Amériques, il s'est finalement arrêté en Asie. C'est un voyage en solitaire, sur un vélo couché (Pioneer), que j'ai tenté de faire vivre a travers ce blog.
Bonne lecture.

ENGLISH google translation
(other languages avaliable)

Recherche

Itinéraire

Pour plus de détails,
veuillez cliquez sur les liens suivants : 

 

Europe

Asie

 

 

26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 07:16

 

Je quitte donc Erzurum au petit matin, après une énième réparation de chambre a air... Depuis que j'ai commencer les crevaisons en Cappadoce, ça ne me quitte plus. Sans doute de micro-épines restée dans les pneus malgré mes tentatives de nettoyage.

Je commence par me casser les dents sur une large route en travaux avec un fort vent de face, mais très vite, je trouve la bifurcation que je souhaitais vers les montagnes... et je commence a grimper, un peu, sans plus. Je sens quand même la fatigue de la nuit blanche et je me gave de sucrerie pour trouver un peu d'énergie. Une fois la vallée derrière moi, le paysage change très vite et m'offre de superbes alpages plutôt escarpés. Sans vraiment m'en rendre compte, j'arrive en haut, ou un panneau avec le nom du col et son altitude m'indique que j'ai dépassé 2000m. Puis ça commence a descendre, un peu, beaucoup, terriblement. Je n'avais pas vraiment vu sur la carte que j'allais descendre autant. Je sais qu'il me faudra remonter tout ça le lendemain mais j'en profite quand même. Le vélo sans pédaler, c'est tellement jouissif que ça devrait être un privilège divin ! Et effectivement, je ne pédale (presque) plus jusqu'au soir. Je vise un grand lac visible sur la carte, pour le soir, mais quand j'y arrive, surprise, la route qui le longe monte abominablement haut au-dessus de lui. Ça me permet quand même quelques belles photos.


RIMG3622

Ca a de la gueule, non ?

Une fois de l'autre cote, je trouve un petit coin tranquille ou je peux poser la tente et me baigner. Je mange et tombe de sommeil dans la foulée. 121 km en 7h06 quand même !

RIMG3627

 

La fatigue du car est encore la au matin et j'avoue que je glanderai bien une journée entière dans ce petit coin charmant. Je passe la matinée a m'occuper du vélo, bouquiner, écrire une ou deux cartes postales puis je vais demander de l'eau a une maison un peu plus loin mais il s'avère que c'est un restaurant. Donc restau... qui m'arnaque grossièrement en me demander 25 Lira (13 euros) pour un kofte. Je paye en gueulant, donc il me rend 5 Lira mais ça fait toujours 10 de trop... A chaque fois qu'on essaye de me plumer, je fais la grimace mais je paye, maudissant ma bonne éducation qui m'empêche de faire un scandale ou même de partir en laisser ce que j'estime juste (encore faut il avoir de la monnaie). Mais je me soigne !

Je repars donc, ça descend encore et encore. Les roches nues qui m'accompagnent de chaque cote de la route se resserrent de plus en plus et j'avoue que j'ai penser finir la journée au centre de la terre. Mais quelle beauté ! A vous faire regretter de ne pas être géologue !

RIMG3631



Vers 600m, je bifurque et commence a remonter une nouvelle vallée, tout aussi belle. Je me pose tôt, officiellement a cause de la pluie (pas bien méchante en faite), officieusement car je suis complètement pris dans un roman ( Les révoltés du Bounty). Mon aventure me paraît bien ennuyeuse a coté!

Je finis d'ailleurs le bouquin le lendemain midi et repars avec Tahiti et la marine anglaise dans la tête...

La nuit suivante n'est pas génial et je me réveille nauséeux. Pas de doute, c'est une indigestion. La boite de concentré de tomate ouverte il y a quelques jours a due tournée... Délogé par le soleil qui chauffe la tente comme un four, je fais péniblement 5 km en arrière pour aller trouver un point d'eau et une mosquée ou demander asile. Celle-ci est fermée mais, comprenant mon état, le voisin me propose une pièce de sa maison ou je vais dormir tout la journée et la nuit suivante en laissant faire les antibiotiques et en tentant de récupérer progressivement l'usage de mon système digestif...

 

RIMG3640

Mes bienfaiteurs


Je repars le lendemain matin, guéri mais un peu faible car je ne peux pas manger autant que d'habitude... Je me traine toute la matinée et c'est seulement a midi que je comprends que je viens de gravir 900m de dénivelé. Après un petit restau ou je trouve du riz (et ou je paye le vrai prix!), je cherche un coin a l'ombre pour laisser passer la chaleur du début d'après-midi mais point d'arbre a l'horizon pendant des km. Je m'abrite finalement au coin d'une maison abandonnée et passe un moment avec les officiers d'un char posté la, qui m'offrent de l'eau et des biscuits. Même sorti des montagnes, les paysage sont encore beaux.

Le lendemain, ça redescend enfin un peu. Mais vers 15H, il me faut trouver ce l'eau et un coin tranquille car le contre coup de l'indigestion se transforme en belle tourista en bonne et due forme. Quelqu'un la haut a décidé que je ne traverserai pas la Turquie en buvant l'eau du robinet sans au moins une journée de colique !

 

Le lendemain, je me soigne au riz et je vais même jusqu'à prendre la plus infâme des médecines : le coca-cola ! Au moins, ça semble efficace et je fais le tour d'un grand lac très paumé avec beaucoup de plaisir :

RIMG3653

Arrivé de l'autre cote, je demande mon chemin pour la frontière d'Aktas. On me répond qu'elle est fermée. Il me faut aller jusqu'à Posof. Bon... Premièrement, j'avais prévu la frontière de Posof dans l'itinéraire originel. Deuxièmement, je savais que la frontière d'Aktas était bien plus petite et pouvait se retrouver fermée. Troisièmement, j'aurai pu demander a quantité de personnes avant de finalement décider d'aller vers celle-ci... Mais que voulez-vous ? « Quand on est con... »

J'ai donc fait un détour de 200 km, mais c'était bien joli. Et je reste dans les temps pour arriver a la frontière azéri a temps... Donc c'est pas bien grave...

Je loupe quand même un endroit qui a l'air assez fabuleux :

RIMG3664
Il y a un chateau en ruine au fond

Mais mon coin pour ce soir la n'est pas mal non plus, avec vu sur le pentes vertes foncees d'en face.

Le jour suivant est marque par l'ascension d'un joli col (2540m, mais je suis parti de 2000m seulement) qui m'offre de superbes vues. Les touristes turcs en visite dans la région me prennent en photos. Certains bergers aussi, quand d'autres m'arrêtent en pleine cote pour me demander une clope !

Le soir venu, je suis a quelques km de la frontière géorgienne.



Bilan

La Turquie est sans conteste le plus beaux pays traversée jusqu'ici. L'accueil des gens est super et le pays n'est pas si cher. Et il y a tellement a voir !

On m'avait mis en garde contre les chiens. Les chiens errants on trop peur car ils ont l'habitude de recevoir des pierres. Sauf quand ils sont en meute, mais ils aboient et vous courent après mais n'ont jamais essayé de me mordre. Les chiens domestiques peuvent être plus agressifs mais dans les deux cas, ils ne font que défendre un territoire, donc il suffit de continuer a rouler et de sortir de cette zone. Il n'y a pas de mauvais chiens, ils n'y a que de mauvais maitres !

Mais j'aurais volontiers doubler le nombre de chiens pour diminuer celui des enfants et ado. Si seulement une minorité m'a cause des soucis (jets de pierre ou tripatouillages du vélo), je ne suis pas prêt d'oublier ce mois sans béquille ! Sales gosses !

J'ai presque exclusivement bu l'eau du robinet. A Istanbul, elle a vraiment un sale goût, et plusieurs personne ont eu la tourista dans mon hôtel. Mais mon estomac s'est sans doute habitué progressivement aux eaux de qualité moyenne en traversant l'Europe. Dans les montagnes, il n'y a pas de soucis, l'eau de source est probablement meilleure que celle que vous avez chez vous. Enfin, ceci est juste mon expérience, protégez-vous quand même, surtout si vous débarquez d'un avion...

Un point positif pour la Turquie : il y a toujours un turc pour vous aider. Point négatif : il y a toujours un turc ! ;) Ma mère s'inquiétait dans un mail en supposant que j'avais du traverser des contrées un peu désertes. Rien de plus faux. Ce pays est grand mais rempli de gens. C'est parfois dur de trouver un coin sans personne pour planter la tente ou satisfaire un besoin naturel.

Bref : a pied, a cheval, en vélo ou en ce que vous voulez, visitez la Turquie !

 

DATE

KM


Moyenne du jour Ville Nuit Vélo
7/07/2010 J 72 89 5 h 55 15,04
Camping sauvage
8/07/2010 J 73 49 2 h 55 16,8
Camping sauvage
9/07/2010 J 74 70 4 h 28 15,67
Camping sauvage
10/07/2010 J 75 78 5 h 7 15,24 Istanbul Hôtel
11/07/2010 J 76 0 0 h 0
Istanbul Hôtel
12/07/2010 J 77 0 0 h 0
Istanbul Hôtel
13/07/2010 J 78 0 0 h 0
Istanbul Hôtel
14/07/2010 J 79 0 0 h 0
Istanbul Hôtel
15/07/2010 J 80 0 0 h 0
Istanbul Hôtel Installation de la roulette guide-chaine
16/07/2010 J 81 0 0 h 0
Istanbul Hôtel
17/07/2010 J 82 20 1 h 44 11,54
Camping sauvage
18/07/2010 J 83 68 4 h 20 15,69 Iznic Camping sauvage Casse de la chaine
19/07/2010 J 84 69 4 h 24 15,68 Bilecik Camping sauvage
20/07/2010 J 85 35 3 h 15 10,77
Camping sauvage Renfort et fixation des tubes de chaine
21/07/2010 J 86 101 5 h 41 17,77 Eskisehir Camping sauvage
22/07/2010 J 87 60 4 h 6 14,63 Ayazini Camping sauvage
23/07/2010 J 88 87 4 h 48 18,13 Afyon Camping sauvage
24/07/2010 J 89 92 5 h 58 15,42
Camping sauvage
25/07/2010 J 90 94 5 h 35 16,84
Camping sauvage
26/07/2010 J 91 96 5 h 39 16,99 Cihanbeyli Camping sauvage Casse de la béquille ( *»##*&%*@!!)
27/07/2010 J 92 108 6 h 12 17,42
Camping sauvage Casse de la béquille réparée..
28/07/2010 J 93 41 3 h 6 13,23 Belisirma Camping payant
29/07/2010 J 94 87 6 h 8 14,18
Camping sauvage
30/07/2010 J 95 75 5 h 32 13,55 Goreme Camping sauvage
31/07/2010 J 96 64 4 h 52 13,15
Chez l'habitant
1/08/2010 J 97 41 2 h 30 16,4 Kayseri Bus
2/08/2010 J 98 121 7 h 6 17,04 Erzurum Camping sauvage
3/08/2010 J 99 28 1 h 25 19,76
Camping sauvage Changement des patins arrière
4/08/2010 J 100 76 5 h 43 13,29
Camping sauvage
5/08/2010 J 101 5 0 h 18 16,67
Chez l'habitant
6/08/2010 J 102 72 7 h 32 9,56 Gole Camping sauvage
7/08/2010 J 103 55 3 h 43 14,8
Camping sauvage Redécoupage de la gaine de dérailleur avant
8/08/2010 J 104 73 5 h 59 12,2
Camping sauvage Remplacement de la pile du compteur
9/08/2010 J 105 93 6 h 49 13,64 Damal et Posof Camping sauvage

 

 

TOTAUX TURQUIE
34 jours 1947 km
130,83 h          CUMUL :
6830 km 15,03 km/h

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by remytdm - dans Turquie
commenter cet article

commentaires

Fred 27/08/2010 09:31


Salut Rémy,
Un petit message pour te dire que je lis tes récits depuis ton départ. C'est sympa, honnête, simple. Bel effort que de prendre le temps de partager ton voyage. Donc bravo, continue !
Je pars sur tes traces le 05/09 de Mulhouse à Budapest (à vélo couché également), en attendant un plus grand voyage
Bonne route !


remytdm 27/08/2010 11:50



Super. Bon periple. Et si tu as des questions sur ce troncon, n'hesite pas. Je ne mets pas tout sur le blog...


Bonne route



marie et lucille 26/08/2010 15:51


Il n'est peut-être pas trop tard pour devenir géologue? bisous.Marie
Moi quand je serait grande je visiterai la Turquie à cheval. Tu sais avec mamie j'ai fait un gâteau marbré, dommage que tu ne soit pas là pour le goûter!
bisous LUCILLE


remytdm 26/08/2010 17:49



Il n'ai jamais trop tard effectivement. Mais a ce moment la pourquoi pas biologiste, linguiste ou archeologue ? Voyageur c'est un peu tout ca. ;)


Je gouterai le marbré a mon retour avec plaisir !


Bise



Ferran 26/08/2010 10:23


Bonjour!

Juste une idée pour ta béquille: je crois que Matthieu Monceau, ayant eu les mêmes mésaventures que toi, avait un beau bâton d'un mètre ou plus qu'il utilisait comme béquille et comme arme pour
menacer les chiens.

Et bonne continuation! Superbes les photos.


remytdm 26/08/2010 11:30



Oui j'ai vu pas mal de gens avec un baton. Pour ce qui est de s'en servir comme bequille, c'est vraiment une solution de fortune car pour enfiler les sacoches, je fais forcement bouger le velo,
ce qui fait tomber le baton, j'imagine. Qu'en a menacer les chiens, je m'en garde bien, et jusqu'ici ca s'est bien passe.


Mais j'ai installe une nouvelle bequille hier. C'est le meme modele que l'ancienne donc me voila libere d'un fardeau. Et je vais faire attention a ne pas laisser le velo sur bequille quand je ne
suis pas a cote.